bio1

Nous sommes en 2007 et il me tient maintenant à coeur de faire le point sur mon histoire. Cette idée bourgeonne dans ma tête; j'imagine le dessin d'un arbre généalogique avec des racines et des cimes imaginaires. Je ressens l'envie de toucher l'écorce de cet arbre, de sentir le grain des feuilles nervurées et de passer ma main sur la terre, la base, mon terreau. Je souhaite porter haut mon regard, vers le ciel. J'aimerai me retourner sur mes pas et, sereinement, faire un tour d'horizon sur mon parcours. Ponctuer les étapes, revivre les virages, m'interroger sur les intersections. Mettre en conscience mes actes, mes choix et mes erreurs.

Je suis au crépuscule de ma vie, j'ai encore d'autres perspectives à vivre mais je pense à mon désir de transmission. Je trouve importante la notion morale « d'héritage familial ». Il représente pour moi un patrimoine culturel qui peut souder les membres d'une même famille. Il est un liant qui accroît l'appartenance. Savoir pour mieux comprendre, lire pour mieux ressentir. Transmettre par peur de l'oubli, aussi.
J'essaie d'écrire toute seule mais l'ampleur de la tâche m'intimide. Je ne sais pas par quoi commencer et la blancheur des pages me revoie à une solitude que je ne souhaite pas. Ecrire pour être lue est un acte d'amour difficile.